Son et lumière

Que retiendra la Haute-Marne de cette 40e semaine ? Parmi vous, lecteurs aimés, beaucoup diront : « Macron à Colombey ». Las, un doute sournois m’étreint. L’Olympe est bien trop élevé, pour nous, mortels haut-marnais, pour espérer quelque retombée durable et concrète de ce déplacement Jupitérien.

Donc, hier encore à 10 h 26, le plumitif laborieux était encore plus sec qu’à la mi-août pour chroniquer notre présent. J’étais parti pour m’ennuyer quelques heures au congrès des maires ; c’est vous dire la vie palpitante au creuset de laquelle je dois puiser de l’inspiration pour parvenir à titiller votre attention dominicale. Mais à 10 h 27, Anne-Marie Nédélec, lançait aux maires réunis dans son salon : « Nous sommes un territoire d’avenir ». Le Congrès avait encore quelques heures à tirer, mais je tenais ma petite phrase.

« Nous sommes un territoire d’avenir ». Ça a davantage d’allure que « t’as qu’à traverser la rue pour trouver un job ».

Pour des tonnes de raisons, j’opine. Je la crois. Je vous incite une fois encore à l’épouser (la théorie sur notre avenir, pas Mme Nédélec !).

Parfois, vous allez voir Macron en sachant qu’il ne va rien se passer. Et vous avez raison, l’imprévu ne s’invite pas. Il ne se passe rien.

Parfois, vous allez au Congrès des maires dans le même état d’esprit et vous en revenez regonflé. Une petite phrase redonne du sens au sillon de votre vie, au tracé de votre plume.

Dans ce registre de l’inattendu qui fait du bien à l’âme, je vais vous narrer l’anecdote parfaitement authentique qui m’est arrivée cette semaine : j’invite un ami de passage, citadin absolu d’une grande métropole, à venir observer, jeudi soir, le ciel profond dans un lieu tenu secret d’une Haute-Marne qui l’est tout autant (profonde et secrète). Le patron de l’hôtel où je passe le prendre m’interpelle : « Ce n’est pas sous les étoiles qu’il fallait l’inviter. C’est au brame du cerf ». Peu me chaut. Nous partons. Nous roulons. Nous arrivons. Nous sortons. Et sous un ciel merveilleux constellé de d’infinies beautés, durant quelques heures inoubliables, nous avons jonglé avec les années-lumière… tandis que trois cerfs bramaient à immédiate proximité, autour de nous, dans la complice obscurité.

JHM du 7 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *