Make our Haute-Marne great again

Que retiendra la Haute-Marne de cette 39e semaine ? Probablement la pénurie de médecins si bien évoquée par Pierre-Julien Prieur (JHM du 24 septembre pages 6-7).

La situation est dramatique à Saint-Dizier. Elle va l’être à Chaumont. Cela fait des années que mon médecin m’entretient sur la question. C’est d’ailleurs l’autre problème – secondaire – soulevé par ce dossier : on a l’impression que nos gouvernants le découvrent. Or, gouverner, c’est prévoir. Il suffisait de prévoir que les médecins allaient vieillir, globalement à la même vitesse que vous et moi, pour parvenir il y a des années à la certitude mathématique qu’on allait droit dans le mur. Maintenant, soyons francs. Qui va souffrir – à tous les sens du terme – de ce manque d’hommes de science ? Pas ceux d’entre nous qui ont une voiture et un permis ; pas ceux d‘entre nous qui ont des moyens, des amis, des connaissances et l’habitude de se déplacer, de prendre un rendez-vous puis l’autoroute en suivant les indications d’une appli GPS sur l’écran qui va bien. Avons-nous tous un smartphone ? Une voiture ? Des amis disponibles ? Parlons nous tous anglais pour lire les titres du JHM ou échanger avec un médecin roumain ? D’entre nous, ce sont les plus modestes en tout qui vont payer cash l’impéritie (maladie peut-être contagieuse) des sachants que nous avons mis aux affaires depuis quelques décennies.
On nous dit qu’on va nous « envoyer des médecins volontaires ». S’ils sont volontaires, ils n’ont pas à être envoyés. Ils viennent. Qui va venir spontanément dans la Haute-Marne telle qu’elle est perçue – ou ignorée – aujourd’hui ?

Le Dr Macron vient jeudi prochain. En Haute-Marne ? Nenni. À Colombey. Nuance ! Pour s’occuper de nous ? Pas davantage ; pour communiquer à l’ombre de la statue du Commandeur. Où qu’il aille, doit se trouver à immédiate proximité un médecin. J’imagine que là, il sera plus facile à mobiliser que pour Madame Michu, 80 ans, de Trouducudumonde-en Bassigny. Pour que des médecins (et des ingénieurs, des polisseurs, des cadres, des… journalistes etc.) viennent, il va d’abord falloir que NOUS, nous TOUS, donnions de notre territoire une autre image. Pour mémoire, la Haute-Marne fut jadis le premier département métallurgique de France. Beaucoup plus près de nous, un certain Axel Clerget, judoka haut-marnais de son état, formé ici, montait sur deux podiums mondiaux durant la même semaine. La 39e. Régulièrement, on est bons. Vous verrez, quand on ne se cachera plus, les médecins viendront. Sans être envoyés.

JHM du 30 septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *