80

Que retiendra la Haute-Marne de cette 26e semaine de l’année ? Peut-être un questionnement métaphysique : les valeurs chrétiennes qui se mêlent aux racines de notre civilisation sont elles solubles dans l’alterité (le réfugié, le tsigane, l’Autre) ? On peut perfidement mettre le grand Pardon en perspective avec l’annonce de l’arrivée des Tsiganes. La bienveillance, religieuse ou laïque et républicaine est-elle mue par les lois d’une perverse géométrie variable ?

Revenons au Grand Pardon. Trois jours durant, les voitures étaient bannies des rues du centre-ville de Chaumont. J’observais les gentes dames et galants damoiseaux en tongues et bermuda : 80 % ne marchaient QUE sur les trottoirs. Notre cerveau est formaté. Lorsqu’on nous sort des cases, des tiroirs, des sous-répertoires du règlement intérieur de la vie, on ne sait pas faire. C’est inquiétant.

Cela dit, les fleurs partout, et plus encore la divine parenthèse de la pose des fleurs, le geste d’accrocher des fleurs suffisaient à éclairer les visages des passants (cantonnés au trottoir, comme évoqué ci-dessus) mais qui oubliaient de faire la gueule. Les inconnus se souriaient, proposaient leur aide, se disaient BONJOUR. Si, je vous jure : le Grand Pardon rend aimable. Il faudrait le commémorer plus souvent. Pourquoi pas les semaines qui commencent par un lundi ?

Ceux qui vont moins sourire sont les automobilistes, désormais astreints à 80 km/h comme d’autres à chronique. Je songe davantage à nous car nous disposons d’un peu moins de voies rapides que les autres et d’un peu plus de routes pourries que les autres. Savez-vous pourquoi les puissants ont choisi juillet pour lancer la réforme ? Parce qu’ils se sont dit qu’en Haute-Marne, derrière toutes ces moissonneuses-batteuses et toutes ces remorques de paille, il n’y avait guère de risque qu’on les atteigne, les 80…

Séquence émotion : l’exercice des missions d’un plumitif laborieux s’avère parfois enrichissant ; j’accompagnais mercredi des jeunes de l’IME Val de Suize au Mémorial. Nous redescendions de la Croix ; ils entonnèrent spontanément la Marseillaise. Confusément, ils avaient compris. Eux.

JHM du 1er juillet 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *