Salut l’artiste

Que retiendra la Haute-Marne de cette 30e semaine de cœur d’été ? Le décès d’Arthure pour certains ; pour beaucoup. L’artiste langrois avait un vrai talent nourri par une énergie créatrice hors norme. Combien de Haut-Marnais ont été reconnus de leur vivant, pour leurs talents, dans le monde entier ?

Dans le même journal (samedi 28 page 6) figure un papier trop discret étonnamment riche de sens. Il s’agit du traditionnel article consacré aux chiffres du chômage en Haute-Marne. Sauf que là, tenez-vous bien, on ne titre plus sur le chômage mais sur “le front de l’emploi”. La différence est considérable. Et si l’article commence effectivement par “les chiffres du chômage” – qui sont bons, je le signale en passant… – très vite, dès la première colonne, on bascule de l’autre côté du miroir sur les offres d’emploi en hausse. Ne boudons pas notre plaisir ; on attend ça depuis 2008. On a retourné le problème : ce n’est plus le chômage tel quel, ce sont les emplois qui ne trouvent pas preneur. Ça reste un problème. Mais bon, il faut se souvenir d’où l’on vient.

Je venais du rayon frais. J’obliquais vers le rayon pâtisserie lorsqu’inopinément je croise, lesté de ses emplettes, le président du Conseil départemental. Si, si, je vous jure. Comme moi, il était pressé ; comme moi, il pourvoyait à l’essentiel, au moins cher, à l’urgent. Comme moi… c’est-à-dire comme vous, comme nous, comme tout le monde issu de la normale humanité le long des rives du cours haut de la rivière Marne. Je me suis dit à hauteur de l’emmental (de Haute-Marne, au lait cru) que si cet homme-là avait les pieds sur terre et les mêmes soucis que nous, c’était toujours ça de pris.

Certains l’ont remarqué depuis des années : le plumitif laborieux astreint à chronique signe cet articulet d’une adresse mail. Le croirez-vous : ça n’est pas vain. Prenez-le comme un appel, une ouverture, et parfois comme une bonne vieille provocation à réagir. Ne pensez-vous pas, lecteurs qui me faites l’insigne honneur de parcourir ces lignes dominicales jusqu’à leur terme, que nous pourrions, chaque semaine, ajouter vos commentaires, vos critiques, vos remarques à propos du billet précédent, certes, s’il le mérite, mais surtout à propos de l’actualité de notre territoire. Et vous, vous en dites quoi ? En signant bien sûr…

JHM du 29 juillet 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *