Nouvelle frontière

Que retiendra la Haute-Marne de cette 3e semaine de l’année ? Peut-être qu’il est ici aussi un réseau social qui cumule les vertus d’un vomitif et celles d’un gaz hilarant. Un élu d’extrême droite y a expliqué cette semaine le plus sérieusement du monde que la France allait céder dans quelques jours l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne. Jetons ici un voile pudique sur ces milliers de nos concitoyens qui ont avalé ça d’un trait et, pire, l’ont partagé. C’est devenu un sport national.

Intéressons-nous ici aux conséquences de cette hypothèse abracadabrantesque. Si la Lorraine devient allemande, logiquement, Saint-Dizier devient… ville frontière ! Avec toutes les conséquences que ce glissement de terrain va impliquer. On ira faire le plein à Ancerville, on en profitera pour acheter quelques cartouches de cigarettes. Seule l’innocence de mes fervents jeunes lecteurs m’interdit d’évoquer ici le projet d’eros center de Cousances-les-Forges. Sehr gut, tout ça.

Nos petites communautés de communes et d’agglo, déjà trop grandes pour certains élus, ne vont pas peser bien lourd face au neu Land voisin. Arrivé là, je ne rigole plus ; puisque la pensée est désinhibée, j’en profite, j’en abuse : croyez-vous vraiment que le découpage actuel de la déjà toute petite Haute-Marne en 8 parties inégales n’insulte pas l’avenir ? Ne saurait-on songer à l’impossible quand il ressemble au nécessaire : se regrouper, s’organiser, pour être plus fort. Plumitif laborieux (la preuve) astreint à chronique sur ce territoire depuis… vous n’étiez pas née, Madame, je m’interroge avec d’autres : Chaumont et Langres doivent-elles évoluer séparément encore longtemps ? Pour préserver les avantages et privilèges de qui ? La première des frontières à dépasser, à remplacer, elle est dans nos têtes. Elle rassure. Elle corsète l’imagination aussi. C’est l’habitude.

JHM du 20 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *