Legrand, débat

Que retiendra la Haute-Marne de cette 4e semaine de l’année ? Yto ? Les Gilets jaunes ? La neige, peut-être aussi. Les Chaumontais ont ri… jaune, mercredi, en lisant le journal : le JHM titrait, optimiste “prêts à affronter l’hiver” au-dessus d’une belle déneigeuse-saleuse. Hi hi hi… Pardon ; c’est nerveux.

Notez bien, le matin en question, j’étais moi aussi sur la patinoire olymp… pardon, la 4 voies de Verbiesles. On s’y est retrouvés. Très nombreux. Ne manquait que la déneigeuse.
Le seul bon côté de la chose, c’est l’entraide spontanée entre les uns et les autres, entre les jaunes et les rouges. On poussait le voisin inconnu jusqu’en haut comme si on s’aimait tous. Unis dans la galère blanche. On n’avait pas le temps de sonder les opinions et encore moins de lire le journal. On poussait, on toussait. On se souriait même, pour les plus iconoclastes. C’est vous dire le côté transgressif de l’expérience !
Même inconcevable connivence avec l’optimisme vendredi soir, aux Oscars sportifs du JHM. Toutes générations confondues, on évoquait joyeusement tous ces Haut-Marnais qui performent dans leur discipline, pour certains au plus haut niveau mondial. Je me plais à le répéter ici d’une plume laborieuse, c’est cela aussi, la Haute-Marne : de vraies réussites qui doivent tout à la qualité humaine.
La mort de Michel Legrand, hier, nous ramène elle aussi, modestement, indirectement, à nos démons. Michel Legrand est venu en Haute-Marne, au moins une fois, lors d’un Festival d’Affiches à Chaumont. Un des premiers. Peut-être bien en 1992. A l’époque, c’était un événement populaire. On ne va pas rouvrir le débat.

JHM du 27 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *