Grand

Que retiendra la Haute-Marne de cette 44e semaine de l’année ? Tellement de choses que la victoire du CVB à domicile (précisément à Reims, du grand n’importe quoi !) est passée inaperçue. Rions un peu pour commencer ; vous avez en mémoire les violentes inondations autour de Langres ?

L’étude pour envisager des solutions commencera en 2019. Il faudra ensuite un an pour budgéter ce qu’elle suggérera. Les travaux ne commenceront pas avant 2021 (JHM du 31). Autrement dit, tout va bien. A part peut-être un filet d’eau qui s’égare parfois…

Les dérèglements climatiques nous mènent plus ou moins directement aux prix de l’énergie. Depuis que j’ai lu que l’Évêque lui-même trouvait trop cher le prix du gasoil (JHM du 1er), j’éprouve moins de scrupules à penser que je me suis fait grandement rouler lorsque j’ai acquis ma voiture à moteur diesel. Vous n’y verrez pas mon gilet jaune pour autant (JHM du 2). Je le garde pour faire du VTT dans nos giboyeuses forêts, si vous voyez ce que je veux dire, amis chasseurs, en ce lendemain de Saint Hubert.

La nouvelle préfète (JHM du 31) arrive bientôt. Pourvu que ce ne soit pas le 17 !

Le plumitif laborieux ne serait-il pas un tantinet taquin, cette semaine ? Quand j’entends tous ces gens qui s’émeuvent à juste titre des maux que nous imposons à la planète depuis des décennies, des conséquences certaines déjà constatées sur le Vivant, et de notre incapacité à renoncer à respirer des particules fines (votre serviteur le premier !) comme à pisser des microgrammes de glyphosate. On veut des véhicules propres, mais on ne peut pas se les payer. On veut manger bio, mais on ne peut pas se le payer. Le paradoxe de notre époque laissera des traces dans l’histoire de l’humanité.

Terminons plutôt cet articulet insignifiant sur une bonne nouvelle. Vous lirez tout mardi en page éco : j’ai rencontré cette semaine Franck Lamy, l’homme qui administre une grande claque au grand méchant loup. Le loup, celui-là même qui, d’un souffle, pulvérisait la maison en paille des petits cochons. Cela vous rappelle bien quelque chose ? Franck Lamy, à Liffol-le-Petit, a mis au point une maison en paille, justement, assemblable par modules préfabriqués, qui n’est pas plus chère qu’une maison en béton. Aussi solide pourtant. Il a juste besoin de paille, de terre et de bois, toutes choses que l’on trouve facilement par ici. Mais surtout, une fois construite (en 4 jours), elle ne consomme plus une goutte de fuel. Par les temps qui courent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *