Ça peut servir, on ne sait jamais

Que retiendra la Haute-Marne de cette 24e semaine ? Que le temps du presque après ressemble beaucoup au temps d’avant ? Des exemples ? La Préfète qui donne son accord pour Unitech (JHM du 9 juin) ; ou encore la jeune femme qui ne peut pas contracter d’emprunt sous prétexte qu’elle a eu un cancer (JHM du 12 juin) ; sans parler des Laurel et Hardy de la ruralité : les agriculteurs et les chasseurs, et entre les deux les dégâts de gibier (JHM du 11 juin). Cela ne vous rappelle pas un peu les relents de l’ancien monde, tout ça ?

S’il faut se souvenir, alors laissez-moi vous rafraîchir la mémoire : il y a quelques semaines, la Haute-Marne était toute entière derrière ses personnels soignants : et vas-y que je t’applaudissais, que je t’offrais des chocolats, des pizz… (non, j’en ai besoin pour plus loin), des blouses, des logements. Je signale comme ça que mardi, on peut les soutenir autrement afin que Chaumont renoue avec sa réa. Ça peut servir, non ?

Puis qu’on parle de centre hospitalier, justement, un amateur de pizzas s’est retrouvé aux petits soins du personnel de l’hôpital de Chaumont après avoir heurté violemment une pelle à pizza qui passait à vive allure à immédiate proximité (JHM du 10 juin). Ces choses-là (les pelles à pizza) peuvent donc servir à d’autres desseins qu’à enfourner une napolitaine. On ne sait jamais.

La pelle ; l’Appel. La commémoration de celui du 18 juin nous remet en mémoire une autre époque, autrement plus troublée et contrariante que la nôtre. Nous avions de bonnes raisons de douter de l’avenir. Un futur Haut-Marnais célèbre a alors donné du sens à l’avenir, à l’espoir.

Qu’il soit permis au plumitif laborieux astreint à chronique de poser ici une question ingénue : quand le Général habitait Colombey, auraient-ils fermé la réa de l’hôpital de Chaumont ?

JHM du 14 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *