Bas les masques

Masqués, nous ne le sommes pas tous, pour moult raisons qui méritent réflexion. Souvenez-vous : au début, ils ne servaient à rien. Aujourd’hui, il faut les porter.

Au début, on n’en trouvait pas ; ils arrivent par millions.

Focus sur la Haute-Marne. Dans ce petit territoire, il se trouve des communes qui ont déjà distribué gratuitement des masques à leurs habitants. Et d’autres qui n’ont rien fait. Certaines qui vont faire…

Resserrons encore le champ, à l’échelle des individus cette fois. Il se trouve des gens qui exigent qu’on leur donne des masques. Il s’en trouve d’autres qui en font. Parmi ceux qui en font, il y en a qui les donnent. D’autres qui les vendent. Les seuls qui ne s’expriment pas sont ceux qui n’auront pas les moyens d’en acheter. On détourne pudiquement le regard ?

Parmi ceux qui ont accès aux masques, il y en a qui les portent. D’autres pas.

Décidément, les masques nous démasquent.

Emmanuel Macron en portait un lorsqu’il a visité cette semaine une école à Poissy. Ledit masque a été fabriqué à deux pas d’ici, dans l’Aube, à la bonneterie Chanteclair. On a donc découvert sur le tard que notre industrie était parfaitement capable de produire ce que l’on commandait par commodité ou vil intérêt en Asie. Lorsque notre industrie travaille, elle crée de l’emploi ici, de la richesse ici, de la fierté ici. Il y a décidément moult leçons à tirer de l’épisode des masques. Sur les gens, sur l’économie…

1212du 10 mai 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *