2 x 20 = 50 ; on est dans le toes

Que retiendra la Haute-Marne de cette 21e semaine ? Que la perspective de passer l’été ici n’est finalement pas si déconcertante que cela. On a l’espace, la forêt, les lacs, les rivières… et de l’humour.

Le groupe BNI de Chaumont-Langres s’est réuni mardi matin en visio : je vous la fais courte : il s’agit de chefs d’entreprises ou de décideurs qui travaillent en réseau pour faire plus de business. Ils sont joueurs : ils devaient remplacer le mot “coronavirus” par “cacatoes” dans leurs échanges. Dans “cacatoes”, s’impose, immédiatement identifié, toes.

Le vrai souci des Chaumontais n’est plus, à en croire la presse, les toes de chiens sur les trottoirs, mais l’arithmétique appliquée aux masques. À l’origine, un masque est prévu pour cinquante lavages. Soit. Dans un second temps, la Ville évoque une vingtaine de lavages… et distribue deux masques pour faire les 50 d’origine. Déjà, de mon temps, 2 x 20, cela ne faisait pas 50, même en période de forte inflation. Mais dans la documentation livrée avec les masques, on lit qu’un masque peut être lavé 10 fois. Cela dit, 10, 20 ou 50 fois, cela n’autorise personne à les jeter dans la rue, sauf à avoir du toes dans le cerveau.

Maintenant que les masques ne manquent plus va se poser le problème des gants médicaux. Attendez quelques jours. Vous verrez…

S’il est une chose à voir, cet été – que l’on passera avec bonheur en Haute-Marne – ce sera bien l’exposition exceptionnelle que prépare l’abbé Volot entre les hauts murs de son abbaye d’Auberive. Chaque année, des connaisseurs de toute l’Europe (re)viennent à Auberive où les attend l’excellence de l’art contemporain. Et si les Haut-Marnais en profitaient enfin, en 2020 ?

JHM du 23 mais 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *